lundi 24 décembre 2012

[Essais] colorwawe



Il y a de la mélancolie et du rêve dans les couleurs                                                                             
Du rêve de la couleur, du rêve des couleurs que je faisais quand j'étais petit, de ces ondes, de ces tâches de   couleurs, de ces pads, de ces marbrure des nuages à la puissance africaine. La chaleur du froid coucher du soleil que on ressent vingt-deux ans après est inexplicable, elle est envoutante, absorbant la rétine et la plongeant dans les reflets de l'eau, de ces arbres noires à la silhouette majestueuse et triste et de ce soleil à la rougeur qui me comble et me nourrit de souvenir. Une journée vient de finir, une autre vient de commencer dans le train où je suis. Qui va dans le sens inverse.                                                                                      

*Cet article a été écrit dans un train. Pour essayer d'expliquer un petit peu mieux l'inexplicable, j'étais en train de voyager dans un train qui passait dans un endroit où y a eu une crue, et pendant ce temps là le soleil se couchait. Il en résultait des couleurs merveilleuses et des décors tant tot comparable à ceux que on voit dans les fôrets finlandaise, tant tot comparable à un soleil majestueux dans la savane. Mais ces couleurs m'ont surtout rappelé les rêves que je faisais petit, qui se passait dans de pareils ambiances, et dans des espèces d'onde, avec des sons qui variaient du très primaire au très sophistiqué. J'aurai sincèrement voulu vous faire part de tout cela avec des photos, mais malheureusement nuls appareil ne pouvait capter de tels essences*, et encore moins le mien. Et un tant soit peu il était plus perfectionné, il n'aurait jamais réussi à capter mes souvenirs. Ma tristesse est grande de ne pas pouvoir partager une chose que je ne verrai pas deux fois*

* sauf appareil surpuissant type Canon, dans le cas où vous souhaiteriez financer ma carrière photographique merci d'adresser à ma secrétaire un chèque sans montant à Wahid Saïdi Création ou à l'une de mes nombreuses société fictive et off-shore en Belgique ou Sainte Lucie et autres paradis fiscales.

*Je vais finir par appeler ce blog "la madelaine de Wahid... ou bien Astérisque Land*

3 commentaires:

  1. Vraiment trop flou, en effet. Par contre, je n'ai pas de chéquier. On règle en nature ? XD

    RépondreSupprimer
  2. Tu vas voir Gwen et tu lui donne le montant... ou bien tu lui supplie de ma part qu'elle me prête sa machine :p

    Sinon oui je regrette tellement de pas avoir des appareils photos à la place des yeux pour ce genre de moments... :(

    RépondreSupprimer

Alors tu peux ajouter ton petit commentaire... mais mais mais mais je suis un vilain censurer alors donc j'applique des conditions aussi abusive que celles d’interdit les commentaire raciste, raciste, insultant, et bien entendu de publicité... ah oui, tu as pas le droit de dire aussi que je suis un fétichiste des chaussures sinon je bute ton chien et je brûle ta maison bou-hou-hou !